Post de Gabriel

Alstom : A la tête de GE France Clara Gaymard doit jubiler.

En préférant l'offre de Général Electric à la signification du report pur et simple des négociations de cessions du groupe Alstom, le Conseil d'Administration de la firme démontre l'inefficacité des gesticulations gouvernementales. Il rend aussi manifeste l'appétit de l'argent de ces financiers qui semblent plus fort que la possibilité de construire un avenir national à nos industries.


La puissance publique française  ne doit pas se laisser désarmer. La prise en main de notre destin collectif, la réaction face à la crise écologique et économique, exige de l'État qu'il prenne ses responsabilités. Une nationalisation même temporaire de la branche énergie d'Alstom est urgente pour sauver l'emploi industriel et encourager l'innovation et la production au service des énergies renouvelables.
Celle qui est proche de Nicolas Sarkozy depuis 1999 et impliquée à ses côtés en 2004 pour stopper le rachat par Siemens de Alstom, à la tête de Général Electric France aujourd'hui, est bien placée dans cette affaire pour servir les Usa contre la France.


Gabriel Amard, tête de liste du Front de Gauche dans la circonscription Est