publications

Les lobbys à Bruxelles - Le grand trafic néolibéral

Les lobbys à Bruxelles - Le grand trafic néolibéral

Gabriel Amard a lutté pendant 25 ans, pour sortir les lobbys et la finance de la vie communale. Son combat le plus emblématique est sans nul doute celui contre les multinationales de l’eau, qu’il raconte dans La Guerre de l’eau, et L’eau n’a pas de prix aux éditions Bruno Leprince. Pour toutes ses actions en faveur des biens communs du vivant, il s’est vu remettre un passeport de citoyenneté universelle à la Maison de l’UNESCO en mai 2013. Il est Maire honoraire de Viry-Chatillon (91) et vit désormais dans le Jura (39).

Il co-preside la Coordination Eau Bien Commun France.

Dans les lobbys à Bruxelles - Le grand trafic néolibéral, il démonte la manière dont est née et surtout la façon dont fonctionne l’Europe austéritaire. Un « manuel de désobéissance européenne », voilà la nouvelle arme qu’il propose pour expliquer et lutter contre l’Europe des lobbys, pour débusquer les endroits où les intérêts particuliers se substituent à l’intérêt général humain et écologique.

Cette clarification est plus que nécessaire tellement l’Europe libérale désespère et appauvrit le Peuple. Europe 2020, Politique agricole commune, TSCG, TAFTA, CETA, le militant des la France insoumise décrypte pour vous avec précision chaque recoin de la novlangue européenne. Il explore chacun des lieux de la domination des marchés, pour que le peuple s’en mêle, pour qu’une remise en cause de ce système puisse avoir lieu et plaide pour l’interdiction des lobbys.

Gabriel Amard est Orateur national de la France insoumise et directeur de la publication du journal de l’insoumission #europeennes2019 www.gabrielamard.eu

Par Gabriel Amard - Préface de Jean-Luc Mélenchon

Prix de vente : 10 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Dans nos communes, Place au peuple !

c’est le projet de société que nous voulons. Nous, écosocialistes, républicains de gauche, partisans du buen vivir et du ralentir la ville, sommes résolument déterminés à montrer qu’une alternative est toujours possible à la résignation.
Avant de prendre le pouvoir dans le pays, prendre le pouvoir dans nos villes est possible sur des contenus clairement de gauche. Loin des querelles de clocher qui n’ont pour seul but que de détourner les citoyen-ne-s des débats de fond, cet ouvrage vous donne quelques pistes pour faire place au Peuple dans nos communes et intercommunalités et tourner la page du féodalisme municipal. Les travaux du Parti de Gauche pour la mandature 2014 à 2020 ont inspiré ce manuel coordonné par Élisa Martin, co-présidente du groupe Front de Gauche à la région Rhône-Alpes et Gabriel Amard, président de la Gauche par l’Exemple.

Prix de vente : 5 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

D comme Droit à l'eau

Cet ouvrage prolonge le manuel « E comme Eau, bâtir et gérer une régie publique »dans la même collection. Ici les auteurs se sont associés pour vous proposer leurs travaux sur le Droit à l’eau. Confrontés à des injustices ils ont décidé d’agir et de trouver des réponses en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement. Les coupures d’eau pratiquées « à tour de bras » au domicile de milliers de familles, ou encore les 12 millions d’usagers sans assainissement collectif dans notre pays les ont mobilisé afin de faire avancer le Droit à l’eau en France. Si l’accès à l’eau est un Droit, la question de la gratuité de l’eau vitale est ici posée.

Vous trouverez dans ce manuel tout ce qu’il faut pour faire respecter les lois et règlements mais aussi de quoi faire travailler ensemble les usagers, les élu-e-s et les technicien-ne-s pour faire avancer le Droit humain à l’eau.

Prix de vente : 4 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

E comme Eau

Comment bâtir et gérer une régie publique ?

« L’eau, puisqu’elle est un droit, n’est pas une marchandise. Elle n’a pas de « prix ». Certes sa captation, sa potabilisation, sa distribution et son assainissement supposent des coûts. Mais ceux-ci, s’ils doivent être financés, ne doivent pas justifier de faire des profits. Au contraire, ils doivent légitimer la gestion publique de l’eau, seule capable d’assurer à tous le droit à l’eau, et de réaliser les investissements nécessaires, de telle sorte que le gaspillage cesse, que la qualité de l’eau s’améliore, que chacun puisse disposer de l’ « or bleu ».

La régie publique de l’eau, c’est la concrétisation matérielle de ce principe. C’est le droit transformé en politique réelle. A ne pas confondre avec la gestion en société publique locale ou la société d’économie mixte qui maintiennent la gestion de l’eau dans l’univers totalement commercial des sociétés anonymes de droit privé.

Ce manuel, le deuxième de la collection Les manuels des collectivités donnera à tout-e élu-e et aux citoyen-ne-s qui souhaitent agir pour créer une régie publique de l’eau, les outils juridiques, les instruments d’action publique et les exemples nécessaires. Il rappellera également qu’une volonté politique déterminée est indispensable pour s’attaquer aux délégations de service public de l’eau. »

Gabriel Amard et Vivien Rebière

Prix de vente : 4 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Z comme Zones sans pub

Comment restreindre la publicité dans l'espace public ?

La publicité dévore le paysage urbain et rural. Elle est devenue une véritable pollution visuelle dans nos communes. Elle a pour objectif de faire consommer toujours plus, soutenant une société fondée sur le productivisme, suscitant la frustration et la soif d'avoir plutôt que le bonheur d'être.
Ces deux raisons conduisent de plus en plus à restreindre l'emprise de la publicité sur nos vies. Ce manuel, le premier de la collection Les manuels des collectivités donnera à tout-e citoyen-e et ou élu-e-s qui souhaitent agir pour créer des zones sans pub dans sa commune, les outils juridiques et les exemples nécessaires. Ainsi, ce manuel s'attache à détailler la législation en vigueur concernant la publicité dans l'espace public, à expliciter les procédures juridiques pour élaborer un Règlement Local de Publicité plus restrictif que la réglementation nationale. Il rappellera également qu'une volonté politique déterminée est indispensable pour s'attaquer à la publicité. Dès sa prise de fonctions, l'équipe municipale peut agir.

Par Vivien Rebière, Consultant-formateur communication politique publique
Gabriel Amard, directeur du Formateur des collectivités, association agrée pour la formation des élu-e-s.
www.leformateurdescollectivites.fr

Prix de vente : 4 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Water is priceless

Prix de vente : 5 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Les lobbys en Europe - Le grand trafic néolibéral

Les lobbys en Europe - Le grand trafic néolibéral

Gabriel Amard a lutté pendant 25 ans, pour sortir les lobbys et la finance de la vie communale. Son combat le plus emblématique est sans nul doute celui contre les multinationales de l’eau, qu’il raconte dans La Guerre de l’eau, et L’eau n’a pas de prix. Pour toutes ses actions en faveur des biens communs du vivant, il s’est vu remettre un passeport de citoyenneté universelle à la Maison de l’UNESCO en mai 2013. Dans Le Grand Trafic néolibéral, il démonte la manière dont est née et surtout la façon dont fonctionne l’Europe austéritaire. Un « manuel de désobéissance européenne », voilà la nouvelle arme qu’il propose pour expliquer et lutter contre l’Europe des lobbys, pour débusquer les endroits où les intérêts particuliers se substituent à l’intérêt général. Cette clarification est plus que nécessaire au moment où les extrémistes et les intégristes de tous bords prospèrent sur la peur de l’Europe. Europe 2020, Politique agricole commune, TSCG, le militant du parti de gauche décrypte pour vous avec précision chaque recoin de la novelangue européenne. Il explore chacun des lieux de la domination des marchés, pour que le peuple s’en mêle, pour qu’une remise en cause de ce système puisse avoir lieu et plaide pour l’interdiction des lobbys.

Par Gabriel Amard - Préface de Jean-Luc Mélenchon

ISBN : 978-2-36488-093-1 - Prix de vente : 7 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

La Guerre de l'eau

La guerre de l’eau est une compilation des débats qui ont été lancés par Gabriel Amard à partir de son expérience concrète de Co-fondateur de France eau publique, le réseau des gestionnaires publics de l'eau . Ces débats se déroulent de 2011 jusqu'à aujourd'hui période durant laquelle une filiale de la multinationale Suez aurait tenté de faire son action avec des méthodes qui ont donné lieu à une plainte au pénal en trafic d’influence. Sur son chemin l’auteur a croisé des pionniers de la gestion publique de l’eau mais aussi les mauvais coups des promoteurs de sa marchandisation.
Nous ne publions pas ce livre pour divertir. Mais pour faire prendre conscience des enjeux colossaux qu’il y a derrière la gestion de l’eau : des enjeux financiers pour les multinationales, des enjeux humains et solidaires pour les militants de la gestion publique de l’eau.
Chacun doit être informé au mieux de la bataille qui se livre sans pitié. La guerre de l’eau existe. Faites trembler les multinationales, prenez-y votre part. Amplifions le mouvement. L’eau n’a pas de prix. N’oublions jamais qu’elle « n’est d’aucune manière une marchandise, c’est la vie » comme aimait à le rappeler sans relâche Danielle Mitterrand.

Gabriel Amard est co-fondateur de France Eau publique et secrétaire National du PG en charge des élections et des élu-e-s

Prix de vente : 6 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

L'économie sociale et solidaire

L’illusion productiviste du XIXe siècle montre ses limites. Le capitalisme, loin du bonheur qu’il devait amener pour tous par l’accumulation matérielle, broie les êtres humains, exploite les ressources naturelles, pille la biodiversité. Pourtant, l’homme est un être social qui a, par essence, besoin de construire son existence sur la solidarité.
Il est donc temps de remplacer le modèle de la compétition, de la croissance à tout crin et de la destruction par un modèle de l’émulation, du partage et de la coopération. Celui de l’économie sociale et solidaire.
Des initiatives existent, émergent, se développent. Les 24h de l’Economie Sociale et solidaire organisées par la communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne, ont eu pour ambition de les valoriser et les élus de les porter dans le cadre du service public local pour faire la preuve par l’exemple qu’une autre façon de produire et de consommer est possible.
En lisant ces interventions de qualité, vous en conclurez comme les participants, que l’économie sociale et solidaire ne doit pas rester cantonnée dans le cadre d’un volet d’un programme de gouvernement mais qu’elle doit devenir l’horizon économique de demain.»

Élisabeth Bost, Richard Debauve, Philippe Derudder, Jean-Luc Ebel, Esther Eusatche Rool, Françoise Fagois, Jacques Généreux, François Longérinas, Gilles Rémignard, Arthur Schmitt.
Introduction de Gabriel Amard

Prix de vente : 7 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Biodiversité. Une approche urbaine multiforme

La survie de l’humanité passe par la préservation de son écosystème et de la biodiversité planétaire. Réconcilier l’Homme et la nature est devenu une urgence tant la catastrophe écologique avance. Les faire se rejoindre, en donnant des espaces d’épanouissement humain et de reconquête de la biodiversité, est le fruit d’une volonté de scientifiques, paysagistes, aménageurs, acteurs culturels et politiques. Ces derniers sont garants du partage, des espaces publics. Il s’agit de pratiquer l’écologie politique. Fini de bavarder. Construisons des chemins pour y parvenir. Vous tenez en main un guide conçu à partir d’un exemple de maîtrise d’ouvrage publique celui de l’Agglomération Les lacs de l’Essonne. Quels sont les changements en matière d’aménagement et de projet de services publics pour une gestion différente et différenciée du milieu urbain ? Quelle est l’ampleur potentielle d’un projet multiforme associant des partenaires techniques et des acteurs locaux ?

L’action est viable si elle est soutenue par des étais divers et complémentaires. Interviennent alors une école du jardin planétaire, une friche culturelle, les sciences participatives, l’action contributive citoyenne, le numérique au service du projet. Ce guide a pour ambition de favoriser ailleurs la naissance, le développement et la reproduction d’entreprises similaires. Est-ce fou de l’espérer ?

Préface de Gilles Clément. Ouvrage coordonné par Eric Maison

Prix de vente : 10 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Terres de Gauche. Abécédaire des radicalités concrètes

Cet abécédaire est une boîte à outils, pleine d’initiatives locales. C’est un ouvrage sûrement incomplet qui en appellera d’autres, mais déjà riche de radicalités concrètes, de réflexions pour l’action politique municipale de chaque jour. Ces matériaux ont été retenus par Gabriel Amard, président de l’association La Gauche par l’exemple et président de l’agglomération Les Lacs de l’Essonne, pour ce qui les démarque des gestions municipales « molles », fainéantes et capitulardes face à l’idéologie dominante de la doxa capitaliste.

Le déploiement des services publics, la défense de la laïcité, l’urgence écologique, la résistance aux agences de notation, la bataille pour l’égalité des droits doivent trouver des traductions en actes dans l’action municipale. Terres de Gauche est un premier étendard qui « claque » pour donner le signal du rassemblement à tous les résistants. Citoyens, militants associatifs, élus d’opposition comme de majorité, si vous avez le cœur à gauche, ne vous résignez pas, ne capitulez jamais, la gauche conquérante est de retour.

Terres de gauche, abécédaire des radicalités concrètes est réalisé à partir des textes de : Mathieu Agostini, Gabriel Amard, Paul Ariès, Vincent Assante, Léa Batoux, Nacer Benrajeb, Maryse Berger, Tony Bernard, Alain Berthault, Christine Binant, Philippe Bluteau, Jacky Bortoli, Damien Calvignac, Gilles Clément, Yannick Delord, Jean-Jacques Deluchey, Alain Divo, Sophie Duvauchelle, Sakina Faouzi, Laurent Escot, Bruno Fialho, Romain Jammes, Christophe Laluque, Anne-Marie Laurent, Yves Le Hen, Eduardo Meneses, Françoise Minetti, Corinne Morel-Darleux, Patrice Perdereau, Jean-Paul Pla, Emmanuel Poilane, Juliette Prados, Gilles Rémignard, Philippe Rio, Joseph Rossignol, Arnaud Thomas, Nathanaël Uhl.

Prix de vente : 8 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

L'eau n'a pas de prix

L’eau, tellement évidente. D’un simple geste, elle coule en abondance, à la mesure de tout ce que nous consommons, sans attention, sans retenue. Et pourtant, quels symboles recouvrent l’élément et son plantureux lexique. Fruit de convoitise, objet de fabuleux profits, combien de conflits a-t-elle pu susciter ? L’évidence mérite toujours que l’on s’y penche d’un peu plus près. Encore faut-il qu’une petite étincelle survienne pour éclairer un nouveau chemin.

L’eau n’a pas de prix est à la fois le récit de la création d’une régie publique de l’eau, et une boite à outil à disposition des usagers et des élus, pour faire sauter les fausses entraves au passage en régie publique de la gestion de l’eau potable.

Gabriel Amard est aujourd’hui secrétaire national du Parti de Gauche, et l’un des fondateurs de l’association d’élus « La gauche par l’exemple » Attaché au non-cumul des mandats dans le temps ; après avoir été élu successivement maire de Viry-Chatillon, conseiller régional d’Île-de-France puis conseiller général de l’Essonne, il se consacre à la présidence de la communauté d’agglomération Les lacs de l’Essonne.

Prix de vente : 5 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Le guide de la gestion publique de l'eau

Vous ne voulez plus payer de plus en plus cher votre facture d’eau sans rien dire? Usager citoyen, locataire ou propriétaire, militant associatif, élu municipal ou agent territorial, mêlez-vous de la gestion de l’eau dans votre commune. Ne croyez pas ceux qui vous disent que c’est difficile.
C'est la deuxième année que ce guide paraît en France pour éclairer vos «lanternes». C’est le moment de s’y mettre, d’ici à 2015, 2/3 des contrats de gestion privée arrivent à leur terme. Faut-il les renouveler sans débat?
L’eau est un bien indispensable à la vie?! Trois jours sans eau et vous êtes morts! Cela mérite de s’attarder un peu sur le sujet en conseil municipal, en réunion de quartier ou en assemblée générale d’habitants? Cet ouvrage collectif prend parti pour la gestion publique au nom d’un droit universel à l’eau.
Ses auteurs veulent vous aider à passer à l’acte. En tant que citoyen vous pouvez peser sur les choix en interpellant vos élus municipaux. En tant qu’élus et agents publics, vous pouvez construire un véritable service public de l’eau au plan local doté de statuts, d’un règlement du service, et d’un compte d’exploitation.
Pour l’avenir cet ouvrage ouvre des pistes de travail en faveur d’une gestion publique de l’eau au niveau national et mondial.

Ouvrage coordonné par Gabriel Amard avec la participation de Tony Bernard, Philippe Bluteau, Odile de Korner, Christophe Lime, Yves Le Hen, Danielle Mitterrand, Michel Partage, Gérard Piel, Jacques Tcheng, Jean-Luc Touly

Prix de vente : 10 euros

Aux éditions Bruno leprince

www.graffic.fr

Ralentir la ville… pour une ville solidaire

Prix de vente : 12 euros

Aux éditions Golias

Liberté, Égalité, Gratuité - Pour la gratuité des services publics

Ouvrage coordonné par Paul Ariès

Prix de vente : 15 euros

Aux éditions Golias

Faut-il interdire le Front National ?

Aux éditions France Laïque

Le prix du pacte

Introduction de Gabriel Amard.

Aux éditions France Laïque

Pour la République sociale

Aux éditions L’Harmattan