Post de Gabriel

Lons-le-Saunier (Jura) : l'éco-parc sur la « Zone du Rocher » ne doit pas naître !


Il est des projets ridicules qui sont imaginés à la va-vite par des élu-e-s en manque d'acte fort au cours de leur mandat. C'est le cas de l'« éco-parc » prévu par le conseil général du Jura dans la périphérie de Lons-le-Saunier.
C'est ce que je considère être un « grand projet inutile ». Il s'agit de développer sur 27 hectares un centre commercial dont il n'y a pas besoin, pour un coût de 50 millions € d'investissements. Un centre qui éloignera l'activité commerciale et culturelle du centre de Lons-le-Saunier.

En matière d'offre alimentaire d'ailleurs, le Jura compte pourtant près de 540m2/habitant-e quand la moyenne nationale est de 310 m2/habitant-e. C'est le record en France. Alors que les grandes enseignes (Carrefour, Géant Casino, Hyper U...) se font déjà concurrence acharnée, le groupe E. Leclerc souhaite s'implanter durablement dans ce département. Il vient d'ouvrir un hypermarché à Champagnole il y a quelques jours, il se positionne aujourd'hui sur la Zone du Rocher à Lons. Ne doutons pas que les dirigeant-e-s de ce groupe savent faire du lobbying pour influencer les politiques. Il n'y a pas qu'à la commission européenne que les groupes de pression sévissent.

Un projet anti-écologique qui remplacerait la marche à pied en centre ville pour faire ses courses, par un trajet motorisé emprunté par des centaines de voitures chaque jour.
Un projet destructeur pour le cœur de ville et le commerce de proximité.

Au contraire, nous devons défendre les projets qui développent les circuits court du producteur au consommateur. Nous devons lutter contre ces zones commerciales qui artificialisent nos sols. Il y a tellement d'autres projets utiles à développer tels que de l'agriculture de proximité ou la création de Jardins familiaux pour les habitant-e-s des quartiers populaires.

L'éco-parc est un exemple de politique qui se soumet aux logiques productivistes et consuméristes, à la concurrence libre et non faussée au détriment de l'intérêt général.

Gabriel Amard, tête de liste Front de Gauche, aux élections européennes dans la circonscription Est