Post de Gabriel

La réglementation des lobbys à la sauce bruxelloise, une mascarade !

Aujourd'hui, pour la dernière session du Parlement européen avant les élections européennes, les députés votaient sur un projet de révision du registre de transparence des lobbys. C'est une véritable mascarade à laquelle se sont encore adonnés à cœur joie les parlementaires européens.

Il n'y a pas de vraie réglementation des lobbys à Bruxelles. Comme je l'écris dans mon livre, il existe un registre non obligatoire sur lequel les lobbys peuvent s'inscrire... ou non. On y dénombre 6000 lobbyistes. Or, les ONG évaluent le nombre de lobbyistes à 15 000, dans leurs estimations les plus basses. Plus de 100 grandes entreprises refusent de s'enregistrer et pléthore d'agences de consulting, de cabinets d'avocats et de forums d'industriels boycottent le registre.

Or que voit-on ? Le fameux registre de transparence n’est toujours pas rendu obligatoire et les lobbys sont autorisés à organiser des événements dans les institutions européennes pour que ces seigneurs consentent à notifier leur existence ! C'est dire à quel point les lobbys sont chez eux au Parlement et à la Commission ! La sanction est risible en cas de non-respect de ces quelques règles. Les lobbys seront retirés du registre ! Après ça, ils agiront de manière encore plus opaque.

Le texte conforte également les églises ou les sectes, qui sont exemptées de déclaration. Or elles sont de véritables lobbys qui mènent en Europe une lutte acharnée contre le mariage homosexuel, l'adoption par des couples de même sexe, et contre les droits émancipateurs des femmes.

La seule avancée est l’interdiction de faire des cadeaux aux députés, ce qui est une évidence pour tous. D'ailleurs, personne n'a vu dans ce texte un danger pour les lobbys, puisque le projet a été largement approuvé par les eurodéputés.

Mais pas par Jean-Luc Mélenchon et Jacky Hénin. Comme moi, ils militent pour l'interdiction des lobbys, refusent les compromis pourris et les mascarades démocratiques. Je les félicite pour leur vote.

Interdisons les lobbys ! Le 25 mai, réglons nos comptes avec l'Europe !

Gabriel Amard, tête de liste Front de Gauche, aux élections européennes dans la circonscription Est