Post de Gabriel

Le Ceta a un an : un an de trop

L'accord de libre échange entre l'UE et le Canada a un an. Seulement 12 pays sur les 28 (27 sans le Royaume-Uni) ont ratifié l'accord. La France ne l'a pas encore signé. Pourtant, l'accord est en vigueur. Il est entré en application provisoire le 21 septembre 2017. C'est l'entourloupe qu'a trouvé la Commission pour imposer un projet que les peuples et de nombreux représentants de leur pays ne veulent pas. Cette application provisoire est en soi un scandale démocratique.

La Commission se gargarise d'une hausse des exportations de 7%, et y voit déjà le signe d'une réussite.

Vous voulez les céréales à l'atrazine, cet herbicide qui perturbe les hormones et pourrait causer des cancers ? Achetez des céréales made in CETA ! 42 pesticides en tout autorisés au Canada sont interdits en Europe. Mais les produits agricoles passent quand même. Les produits avec du colza OGM canadien passent toujours en Europe, rappelle la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH) à RTL.

Les multinationales sont à l'affût. D'après les Amis de la Terre, l'entreprise canadienne Vermilion aurait menacé le gouvernement français de l'attaquer en tribunal d'arbitrage, à cause de la loi d'interdiction d'extraction des hydrocarbures en 2040. On était pourtant sur une intention éloignée dans le temps, à la portée principalement symbolique, la France n'ayant pas le sous-sol de l'Arabie saoudite.

Imaginons un instant les conséquences d'un accord pleinement en vigueur, ratifié par tous les États... Cela pourrait finalement être désastreux.

Il se dit (dans L'Obs) qu’Emmanuel Macron a programmé la ratification après les élections européennes. On se demande pourquoi ?

Laurence lyonnais
Céline léger
Laure Manesse
Anne-Sophie Pelletier
Isabelle Michaud
Jean-marie Brom
Gabriel Amard
Candidats LFI aux européennes 2019