Post de Gabriel

L'heure est aux remerciements

Le résultat des élections européennes est d’une extrême gravité. Pour la première fois en France depuis la Libération, un parti d’extrême droite arrive en tête des élections. Certes, l’abstention est le premier parti  du pays. Mais désormais, la crédibilité du FN s’est accrue, alors qu’il aspire à diriger le pays.

La « gauche » dans son ensemble est à ses plus bas historiques.  Le Front de Gauche s’est maintenu et a progressé dans la circonscription Est par rapport aux élections européennes de 2009. 42 000 électeurs de plus ont voté pour notre liste, soit une hausse de 50%, ce qui est exceptionnel dans ce contexte. J'en remercie d'autant plus chaleureusement au nom du Front de Gauche les électeurs qui ont choisi l'opposition de gauche aux politiques d'austérité et de libre-échange.  

Mais ce fut insuffisant, puisque le FDG ne bénéficie pas de la chute du PS et d’EELV.

Les responsables de la débâcle sont connus. F.Hollande et son gouvernement qui mènent une politique  de droite contre le peuple et notamment contre les catégories populaires, qui l’ont pourtant élu. L’Union européenne, qui est aujourd’hui perçue comme une menace et non plus comme une protection, du fait de l’austérité qu’elle impose à tous les peuples. Mais c’est toute la gauche qui est sanctionnée, même le FDG pourtant farouchement opposé aux politiques d’austérité de M. Hollande et de M. Valls.

 

La tenue d’élections municipales et européennes à deux mois d’intervalles n’a pas aidé les partis politiques à mobiliser leurs électeurs. L’omniprésence dans les médias du FN, de ses dirigeants, notamment M.Philippot et Mme Le Pen, et de ses thématiques, notamment l’immigration, a favorisé la victoire politique et idéologique de la droite et de l’extrême droite.

Le Front de Gauche n’est pas exempt de reproches. Il a présenté deux stratégies différentes aux élections municipales et européennes. Ce fut vecteur d’illisibilité : des alliances avec le PS ont déstabilisé nos électeurs.

Mais ailleurs en Europe, les mouvements équivalents au Front de Gauche progressent fortement. En Grèce, Syriza est arrivé premier, devant la droite et le Pasok. L’espoir est permis.

Les forces de la gauche hors PS dépassent lors de ce scrutin le parti gouvernemental. Il est souhaitable que le Front de Gauche, le Nouveau Parti anticapitaliste, Lutte Ouvrière, Nouvelle Donne et Europe Ecologie Les Verts travaillent à un horizon commun, en faveur d'une 6ème République citoyenne, écologique et sociale.

Plus encore, le Front de Gauche doit mettre en mouvement la société, doit répondre aux attentes du peuple. L’émergence et la multiplication de collectifs, notamment contre le Grand marché transatlantique peut être le terreau d’une grande mobilisation citoyenne, à l’image de celle contre le Traité constitutionnel européen, rassemblant les partis, les syndicats, les associations. Je sais que le Parti de Gauche s’attellera à faire émerger un tel mouvement.

Le Parti de Gauche participera à toutes les initiatives d'assises du Front de gauche mais proposera aussi des actions conjointes contre l'austérité et pour une 6ème République.

 

Gabriel Amard, secrétaire national du Parti de Gauche