Post de Gabriel

Gabriel Amard soutient les salariés d'IKEA en lutte.

Un vent de panique a saisi la plateforme logistique de IKEA Metz. Une note échappée du Comité Européen d'Entreprise, prévoit la fermeture du site qui emploie plus de 210 personnes. La crise a déjà durement touché l'installation logistique puisque 100 emplois y ont été détruits au cours des quatres dernières années. Pour Gabriel Amard, "Ikea continue par là la guerre que le groupe mène à l'ensemble des salariés partout en Europe." "Les conditions de travail sur ces plateformes sont très souvent innacceptables, les contrats extrêmement précaires". "La production à moindre cout, la gestion sociale et le modèle de distribution de masse ne correspondent pas à nos valeurs, pour autant, je soutiens la lutte des salariés de Ikéa Metz qui se battent pour leurs emplois." Cette fermeture serait un drame social et écologique. En plus des 210 emplois directs qui sont menacés c'est tout une région déjà très affaiblie qui perdrait l'un de ses principaux employeurs. Ce sont aussi des dizaines d'emplois indirects qui se trouvent en suspens. Par ailleurs, la politique du groupe semble se diriger vers une gestion des stocks à flux tendus, ce qui amènerait une augmentation du nombre de camions sur les routes. Les sites seraient tous desservis par une plateforme gigantesque en vallée du Rhône au mépris même de l'impact écologique.