ma biographie

Gabriel Amard est directeur du Formateur des Collectivités depuis 2007.

Marié 3 enfants. Originaire par sa famille maternelle du Dauphiné ( Lyon et Vertrieu ) Il fut d’abord plus jeune maire de France en 1995 à Viry-Châtillon en Essonne. Il a consacré ces 25 dernières années à l’éducation populaire politique et à la transmission des savoirs et des expériences dans l’exercice de ses mandats électifs ou en tant que formateur. Cofondateur du parti de gauche, de la gauche par l’exemple puis de la France insoumise il n’aura de cesse de privilégier le combat associatif et politique en faveur d’une gestion publique, écologique et citoyenne de l’eau. En tant que président d’agglomération il animera un processus de gestion publique en sortant la gestion de l’eau des griffes de la multinationale Veolia. Il est aujourd’hui co- président d’une association nationale d’usagers de l’eau. Dans son travail comme dans ses engagements bénévoles il privilégie l’éducation populaire politique, la coopération. Transformer la colère des dégoûté-es de la politique en paroles légitimes est son maître mot. Faire émerger des solutions par l’intelligence collective pour construire, décider et évaluer les politiques publiques est sa méthode. Petit-fils de la présidente-fondatrice de la société Dante Alighieri à Lyon il parle Italien couramment et parmi ses nombreux essais et ouvrages sur l’eau et les lobbys, ses travaux sur Les lobbys à Bruxelles ont été édités en France et en Italie. Il est aussi à titre bénévole directeur de la publication du journal de l’insoumission et co-animateur de l’Espace élus et contre-pouvoirs de la France insoumise. Il milite pour la redistribution des impôts par des droits inconditionnels et la gratuité des services publics.

Gabriel Amard dirige la Revue des collectivités et le formateur des collectivités, association de formation des élus locaux présidée par Tony Bernard maire de Châteldon ( Puy de Dôme ).

Faire de la région, une région exemplaire en matière d’économie sociale et solidaire, en terme d’accès aux services publics de proximité, de relocalisation de l’activité en prenant en compte le dérèglement climatique et l’indispensable sauvegarde de la biodiversité sont ses priorités.

EN SAVOIR PLUS...

Gabriel Amard
Co-président d'une association nationale de soutien à la gestion citoyenne et publique de l'Eau. Orateur national de la France insoumise. Auteur d'ouvrages et manuels. ( voir les publications )

Qui est Gabriel Amard ?

Un homme déterminé et combatif qui a fait de la lutte contre les lobbys, la source de son engagement ! Élu plus jeune maire de France à Viry-Chatillon (1995-2006), Gabriel Amard a toujours lutté contre la mainmise des multinationales et des financiers sur la chose publique.

La régie publique de l'eau, matrice de son engagement contre les lobbys

La preuve qu’il est possible de gagner ce combat, il l’a apporté par l’exemple. Dans les pas de Danielle Mitterrand, il considère l’eau comme un bien commun universel. Président de la communauté d'agglomération Les Lacs de l'Essonne de 2004 à 2014, Il sort Viry-Châtillon du tout puissant Sedif (Syndicat des Eaux d’Île-de-France) présidé par André Santini et de son contrat de délégation de service public (DSP) avec Veolia pour créer une régie publique de l’eau, Eau des Lacs de l’Essonne en 2010, après une votation citoyenne, la première en France en matière d’eau. C’est l’approvisionnement et la distribution en eau de Viry-Chatillon qui devient 100 % publics. Pour les usages domestiques c’est un tarif 40 % moins cher que les communes gérées par Véolia et Suez-Environnement. Les compteurs et les premiers mètres cubes d'eau deviennent gratuits au domicile principal, faisant du droit à l'eau, un droit réellement appliqué. Son combat continue: https://reporterre.net/Le-droit-a-l-eau-doit-devenir-une-priorite-politique

La lutte n’a pas été facile, il a été victime d’une campagne de déstabilisation orchestrée par Suez qui a aujourd’hui reconnu les faits. Suez Environnement et Vae Solis (une officine payée par la multinationale) s’exposant pour avoir engagé «un trafic d’influence» une peine de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Gabriel Amard est un écosocialiste : il fait la synthèse de l’écologie politique et du socialisme, assurant une transition écologique qui ne tourne pas le dos au peuple. Il souhaite la mise en place indispensable et urgente d’une planification écologique assurant un cadre et des objectifs pour la transition énergétique, pour la préservation de la biodiversité et l’avènement d’une société plus sobre, déliée de ses compulsions consuméristes.

Pour ses actions en faveur des biens communs du vivant, il s’est vu remettre un passeport de citoyenneté universelle à la Maison de l’UNESCO en mai 2013.

A la fin de son mandat de président des Lacs de l'Essonne, il s'installe dans le Jura et devient la tête de liste du Front de Gauche aux élections européennes, dans la circonscription Est. Il a un but : attaquer le système européen en son cœur, c'est à dire attaquer les lobbys qui décident de tout à la place des peuples.

Eau publique et éducation populaire : militer autrement

Depuis 2007 il dirige le Formateur des collectivités, centre de formation agrée des élu.e.s. Partout en France, il organise et participe à des formations sur tous les sujets qui intéressent les collectivités locales, de la commune au conseil régional.

Dans le même temps, Gabriel Amard s'investit dans le militantisme associatif. Il co-fonde la Coordination Jurassienne Eau et Assainissement, et participe activement au regroupement des coordinations eau françaises, au sein de la Coordination Eau Bien commun France, dont il devient Co-président . Presque toutes les semaines depuis 2014, il sillonne ainsi la France, à l'appel de collectifs locaux, d'élu.e.s, et d'associations pour les aider à monter une régie publique de l'eau, à lutter contre un contrat de délégation de service public. Il leur fournit argumentaires et analyses, à la fois politiques, juridiques et techniques. Une récente tribune résume son engagement aux cotés d'ONG.

Il participe également avec des militants politiques et associatifs à la création de la Coopérative citoyenne ( www.cooperativecitoyenne.fr ) , qui est une association proposant des conférences gesticulées (de Tifen Ducharne, Julian Augé, Danielle Simonnet), des formations en éducation populaire à des collectifs citoyens. La Coopérative citoyenne est le creuset des méthodes d'éducation populaire, mises en œuvre au sein des pôles de la France insoumise « Militer sans tracts » et « Atelier des lois ».

Cette expérience innovante l'amène à construire avec des citoyen.ne.s engagé.e.s, pas forcément encarté.e.s, souvent dégoûté.e.s de la politique le collectif « Majorité citoyenne » qui se présente aux élections départementales dans le Jura, et réalise dès 2015 dans de nombreux cantons des scores à deux chiffres. C'est avec eux, et notamment les vignerons Claude Buchot, l'un des membres fondateurs de la Confédération paysanne 39 et décroissant et Valentin Morel, qu'il redécouvre le monde paysan, la viticulture, participant lui-même chaque année aux travaux de la vigne, et s'instruisant des techniques agricoles.

La France insoumise, nouvelle étape de son engagement

Pas étonnant qu’il soit de longue date signataire de l’appel pour une 6e République m6r.fr et parmi les initiateurs du mouvement citoyen La France insoumise avec Jean-Luc Mélenchon lafranceinsoumise.fr

Sa connaissance des territoires, des collectivités font de lui la personne idéale pour collecter les parrainages de Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle de 2017. En mobilisant les groupes d'appui, les militants et les élus, il réussit le tour de force de permettre au candidat de la France insoumise de se présenter, dans l'indépendance vis-à-vis d'autres partis politiques. Pendant la campagne, il devient orateur national et parcourt la France de réunions publiques en réunions publiques. Il participe à la création du pôle « Atelier des lois », fort de son expérience acquise avec la Coopérative citoyenne.

Les ateliers des lois prennent leur essor après la campagne, et Gabriel Amard en devient l'un des coordinateurs du pôle. Des dizaines d'ateliers ont été réalisés, en utilisant les méthodes de l'éducation populaire, tout en permettant l'élaboration de lois, écrites par les participant.e.s, avec l'aide de juristes insoumis. Les sujets sont variés : sortie du nucléaire, eau publique, emploi, logement, constituante, évasion fiscale, pauvreté etc.

Combattre les lobbys qui pourrissent la démocratie

Durant ces années, il n'a jamais perdu l'objectif : la lutte contre les lobbys. La fabrique de la loi est corrompue si les lobbys y décident de tout, dans la finance, dans l'environnement, dans l'agriculture, l'eau, l'alimentation etc... Les décisions du Gouvernement français et de la Commission européenne ont un impact direct sur nos vies, sur l'air qu'on respire, sur l'eau qu'on boit, sur la qualité de la nourriture dans nos assiettes.

Des technocrates passent leur temps à recopier les articles et amendements déjà ficelés par les lobbys, dont le seul but est de leur éviter des régulations, des contraintes sociales, ou environnementales, et de maximiser leurs bénéfices. Cette logique doit s'arrêter. Pour Gabriel Amard, il faut dénoncer les lobbys, démonter leurs arguments, révéler les rouages opaques des décisions françaises et européennes. Son credo ? Faire la preuve que l’Union européenne est devenue un vaste complexe mafieux articulant finance, multinationales, Commission, lobbys, argent sale, et hauts fonctionnaires pantouflards, au sens de l’intérêt général dévoyé !

Que propose t-il ?

Sortir des traités européens néo-libéraux, rendre sa souveraineté au peuple en convoquant une constituante pour passer à la 6e République, au plan international donner à la France une voix indépendante, pacifique et non alignée, remettre la finance et les multinationales à leur place en réhabilitant l’idée de Biens communs et de services publics, engager une planification écologique et enfin interdire les lobbys qui sont des entraves à notre souveraineté.

À l’été 2019, il aide au démarrage de l’association Eau bien commun Lille métropole et au lancement d’une démarche citoyenne ouverte pour les municipales Décidez vous mêmes pour Villeneuve d’Ascq. www.decidezpourvilleneuvedascq.fr

 

Téléchargez ma biographie en pdf