• Le droit à l'eau, un combat politique quotidien

    Je participe à l'organisation de la votation citoyenne organisée par la France insoumise dans la métropole de Toulouse pour passer en régie publique de l'eau. Au-delà de l'opportunité de la fin de la délégation de service public à Toulouse (dont voici les arguments), je souhaite partager avec vous ma philosophie sur la question.

    En savoir plus
  • Signez la pétition "STOP à la répression à Bure"

    Les militant.e.s écologistes ne sont pas des criminel.le.s ! Le mercredi 20 juin, plusieurs perquisitions se sont tenues aux domiciles d’opposant.e.s au projet d’enfouissement des déchets nucléaires Cigéo, ainsi qu’à la Maison de la Résistance de Bure. Au moins 10 militant.e.s dont l’avocat en droit de l’environnement Etienne Ambroselli qui défend les opposant.e.s au projet, ont été interpellé.e.s.

    En savoir plus
  • 16 juin : Bure s'invite à Bar

    Celles et ceux qui lisent mon blog savent que depuis plusieurs années je soutiens les opposant.e.s au projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure. En effet, je me suis exprimé à plusieurs reprises pour défendre la légitimité et la valeur de leur expertise citoyenne, pour valoriser les formes nouvelles de mobilisation politique qui s'y développaient, pour s'opposer aux grands projets inutiles, a fortiori quand ceux-ci sont radioactifs !

    En savoir plus
  • Mark Zuckerberg, sacré lobbyiste !

    C’est rare quand Mark Zuckerberg troque son tee-shirt gris pour un costume cravate. Alors quand ça arrive, on se dit que ça doit être pour les grandes occasions. C’était le 10 avril 2018 pour son audition au Sénat, suite au scandale Cambridge Analytica. L’entreprise, au service du candidat Donald Trump, aurait aspiré les données personnelles près de cent millions d’utilisateurs de Facebook (à son insu) pour ensuite influencer leur vote...

    En savoir plus
  • La Commission concocte en douce un budget pour les 7 prochaines années !

    Le 2 mai dernier, la Commission européenne a publié les documents du « cadre financier pluriannuel » pour les années 2021 à 2027, c’est à dire un budget sur 7 ans...

    En savoir plus
  • Débusquons les Lobbys ?

    Ils s’insinuent dans nos assiettes, dans nos robinets, dans nos trajets, dans l’atmosphère. Ils forcent l’entrée de nos écoles, de nos gares, de nos hôpitaux. Ils tirent les ficelles de dirigeants au mieux complaisant pour leur permettre de répandre leur camelote dans toute l’Europe : glyphosates et pesticides, travail au rabais et autres casses sociales, réseau ferroviaire dépecé et autres privatisations de nos biens communs...

    En savoir plus
  • Les lobbys en Europe - Le grand trafic néolibéral

    Gabriel Amard a lutté pendant 25 ans, pour sortir les lobbys et la finance de la vie communale. Son combat le plus emblématique est sans nul doute celui contre les multinationales de l’eau, qu’il raconte dans La Guerre de l’eau, et L’eau n’a pas de prix. Pour toutes ses actions en faveur des biens communs du vivant, il s’est vu remettre un passeport de citoyenneté universelle à la Maison de l’UNESCO en mai 2013.

    En savoir plus
au fil de l'actualité

Le mercredi 9 avril, Gabriel Amard, tête de liste Front de Gauche aux élections européennes dans le Grand Est, a rencontré le collectif Destocamine à Colmar.

Les déchets nucléaires et ultimes sont les preuves de la persistance de notre modèle productiviste. Les étudier, c’est chercher à dépasser ce modèle et à mettre en œuvre l’écosocialisme. C’est le sens des soutiens qu’apporte Gabriel Amard aux opposants au projet Cigéo d’enfouissement des déchets radioactifs à Bure, et au collectif Destocamine.

Ce dernier milite pour le déstockage des 44 000 déchets industriels ultimes et hautement toxiques, qui gisent dans l'ancienne mine de potasse Joseph-Else à Wittelsheim (Haut-Rhin), aujourd'hui centre de stockage StocaMine. Il y a urgence : les galeries s'affaissent, certains toits sont effondrés, l’eau s’infiltre. Le risque de pollution de la plus grande nappe phréatique d'Europe est réel. 7 millions de personnes sont en danger.

L’Etat ne prend pas la mesure de la situation. En décembre 2012, l’ex-ministre de l'écologie, Delphine Batho, ordonna un déstockage très partiel.

Les adversaires du déstockage ont en effet du poids. Le maître d’ouvrage Stocamine, mal conseillé par des « experts », issus de l’INERIS (Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques) et du Comité de pilotage de la concertation publique (COPIL), persiste à défendre un déstockage partiel, et l'enfouissement définitif de la plus grande partie des déchets, rejetant d’un revers de la main les alertes du Collectif Destocamine.

Au sein du COPIL, siègent en effet à des postes importants Pierre Bérest et Emmanuel Ledoux. Les deux éminents scientifiques sont membres de le Commission nationale d'évaluation Cigéo de Bure. Scientifiques influents, ils préconisent dans les deux cas la même solution : l’enfouissement définitif des déchets.

Conscient de ces enjeux, Gabriel Amard a dénoncé « la politique de l'autruche sur la question des déchets ultimes ». Selon lui, les premiers responsables d’un tel déni de réalité sont les lobbys industriels et nucléaires, qui sont les seuls à « affirmer que le déstockage total est impossible ». Au contraire le candidat aux européennes a défendu le stockage en surface pour mieux contrôler les risques, et la réduction des déchets.

Gabriel Amard, tête de liste Front de Gauche aux élections européennes du 25 mai prochain

 

 

 

suivez-moi

facebook

instagram

Canal Fi

Canal Fi est une « télé » insoumise qui diffuse en ligne des productions vidéo de la France insoumise, de personnalités de ce mouvement et de youtubeurs et youtubeuses.

boîte à outils

Agenda

Vidéos

Faites la loi vous mêmes

Audios

Téléchargements

Liens amis

Publications

Rechercher