Nos radicalités concrètes

Résolution du Conseil National sur les élections européennes


Cette résolution a été votée, et approuvée par 97% des délégué(e)s qui se sont exprimé(e)s

Les élections européennes constituent le rendez-vous électoral majeur de l’année.

Elles sont l’occasion pour l’opposition de gauche aux politiques libérales appliquées en France comme dans l’Union Européenne (UE) de franchir un cap. Car désormais, que les gouvernements soient dirigés par des libéraux de droite ou des sociaux démocrates, la politique économique et sociale est la même. A chaque fois que le choix leur est donné, les partis sociaux libéraux préfèrent d’ailleurs des majorités d’union avec la droite plutôt que des rassemblements à gauche. C’est le cas dans 14 pays sur 28. Ce fut le cas par exemple du SPD à l’issue des dernières élections allemandes. Le même type de combinaison sévit au parlement européen que le PSE et le Parti populaire européen cogèrent pour appliquer une politique libérale et se répartir les postes. La mue de la social-démocratie européenne est achevée : elle n’est plus l’outil du compromis entre le travail et le capital, elle est désormais passée du côté de ce dernier.

Lire la suite...

7 engagements de députés européens PG pour résister à l’Europe austéritaire

 Le Parti de Gauche a défini les 7 engagements des députés européens issus de sa formation politique. Si je suis élu au Parlement européen, j'appliquerai ces principes fondamentaux, nécessaires pour résister à l'Europe austéritaire.

1) Informer les citoyens de tous les sujets en discussion au Parlement européen.

Lire la suite...

10 ruptures nécessaires avec l’Europe austéritaire

Le Parti de Gauche, après avoir élaboré son programme en vue des élections européennes, détaille les dix priorités pour sortir de l'Europe austéritaire.

1) Rompre avec les traités européens POUR rendre sa souveraineté au Peuple.

2) Désobéir à l'Union européenne POUR engager la conversion écologique, reconstruire les services publics et défendre les droits sociaux.

3) Soumettre l’Euro et la BCE POUR se libérer des marchés financiers et relancer l'activité et l'emploi.

Lire la suite...

Face à la finance, aux lobbies et mafias , la campagne des européennes doit s'engager tout de suite


Entretien avec Gabriel Amard, Président de la Gauche par l'Exemple , candidat PG aux élections européennes.

Au vu de votre parcours politique, pourquoi vous présenter ?
GA. Il est vrai que je suis élu local depuis longtemps. J’ai été maire, je suis président d’agglomération. Cependant, les mesures que j’ai engagées ces dernières années ont une valeur nationale et européenne et non seulement locale. Je veux donc maintenant porter ces combats politiques au Parlement européen.

Quel est votre combat politique ?
GA. Je souhaite chasser la finance et les multinationales des biens publics. Dans ma vie, J’ai créé une régie publique de l’eau et de l’assainissement en rompant les rangs face à l'empire Santini-Veolia, participé a sortir une multinationale Suez du traitement des déchets d'un département tout entier et ouvert un approvisionnement d'eau publique au coeur de leur monopole pour cela. Les biens communs relèvent de l’intérêt général, parfois de la vie humaine, comme l’eau. Il est indispensable que ces ressources ne soient pas aux mains des grands groupes aux méthodes douteuses. Il faut que le peuple se réapproprie ces biens communs et les gère lui-même dans l’intérêt de tous. Or la finance et les multinationales gouvernent en Europe. Grâce à leurs puissants réseaux et lobbies, elles y font la pluie et le beau temps et vont à rebours de cette logique ! C'est pourquoi j'ai participé aux côtés de Paul Raoul à la cofondation de France Eau Publique , le premier réseau des gestionnaires publiques de l'eau pour contrecarrer ces lobbies en France et en Europe . Il rassemble au bout d'un an plus d'usagers de l'eau en France que Suez n'a de clients en la matière .

Lire la suite...

Bâtir l’Europe autour de « notre eau commune »

Ce samedi, je prendrai la direction de Bruxelles, pour participer aux assises franco-belges de l'écosocialisme, où j'interviendrai lors d'une table ronde sur les radicalités concrètes. Plusieurs organisations de la gauche belge seront présentes, le mouvement Vega (Verts pour une gauche alternative), le Mouvement de la Gauche (wallon), le parti Rood. Il s'agit là d'un moment important de rencontre et de réflexion qui permettra, je l'espère, de renforcer les convergences européennes et transfrontalières en vue de la construction d'une Europe écosocialiste.
Le problème de l'eau et les solutions qu'il est possible de lui apporter aux échelles locales comme européennes, sont à l’ordre du jour. En effet, le souci écologique, et plus particulièrement en ce qui concerne l'eau, ne peut pas simplement être régional. La gestion et la définition des bons usages de l'eau supposent un effort collectif et transnational. Malheureusement, les tentatives européennes pour définir un cadre réglementaire qui répondrait à ce problème sont aujourd'hui insuffisantes. L'UE a mis en place deux textes importants : en 2000 la Directive Cadre sur l'Eau (DCE), et en 2012 Water Blueprint ou « Plan d'action pour la sauvegarde des ressources hydriques en Europe » qui oriente la politique européenne de l'Eau jusqu'en 2030.

Lire la suite...

MILITONS