• 16 juin : Bure s'invite à Bar

    Celles et ceux qui lisent mon blog savent que depuis plusieurs années je soutiens les opposant.e.s au projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure. En effet, je me suis exprimé à plusieurs reprises pour défendre la légitimité et la valeur de leur expertise citoyenne, pour valoriser les formes nouvelles de mobilisation politique qui s'y développaient, pour s'opposer aux grands projets inutiles, a fortiori quand ceux-ci sont radioactifs !

    En savoir plus
  • Mark Zuckerberg, sacré lobbyiste !

    C’est rare quand Mark Zuckerberg troque son tee-shirt gris pour un costume cravate. Alors quand ça arrive, on se dit que ça doit être pour les grandes occasions. C’était le 10 avril 2018 pour son audition au Sénat, suite au scandale Cambridge Analytica. L’entreprise, au service du candidat Donald Trump, aurait aspiré les données personnelles près de cent millions d’utilisateurs de Facebook (à son insu) pour ensuite influencer leur vote...

    En savoir plus
  • La Commission concocte en douce un budget pour les 7 prochaines années !

    Le 2 mai dernier, la Commission européenne a publié les documents du « cadre financier pluriannuel » pour les années 2021 à 2027, c’est à dire un budget sur 7 ans...

    En savoir plus
  • Débusquons les Lobbys ?

    Ils s’insinuent dans nos assiettes, dans nos robinets, dans nos trajets, dans l’atmosphère. Ils forcent l’entrée de nos écoles, de nos gares, de nos hôpitaux. Ils tirent les ficelles de dirigeants au mieux complaisant pour leur permettre de répandre leur camelote dans toute l’Europe : glyphosates et pesticides, travail au rabais et autres casses sociales, réseau ferroviaire dépecé et autres privatisations de nos biens communs...

    En savoir plus
  • Les lobbys en Europe - Le grand trafic néolibéral

    Gabriel Amard a lutté pendant 25 ans, pour sortir les lobbys et la finance de la vie communale. Son combat le plus emblématique est sans nul doute celui contre les multinationales de l’eau, qu’il raconte dans La Guerre de l’eau, et L’eau n’a pas de prix. Pour toutes ses actions en faveur des biens communs du vivant, il s’est vu remettre un passeport de citoyenneté universelle à la Maison de l’UNESCO en mai 2013.

    En savoir plus
au fil de l'actualité

Lors de campagnes électorales nationales, il arrive, dans le débat, de prendre prétexte de situations locales pour « discuter politique ». De telles discussions ne sont pas surprenantes, à condition de ne pas instrumentaliser les causes à des fins politiques et d’appréhender les questions locales à travers leur prisme national. C’est le cas dans notre première circonscription du Jura où un projet de Center Parcs clive le climat local depuis 3 ans.

Quand certains semblent découvrir l’existence et le caractère polémique de ce grand projet, nous avons, nous partisans de la France Insoumise, la tranquillité d’esprit de compter parmi les citoyens « en lutte dès la première heure ».

Et, pas seulement, en lutte à Poligny, ce qui, selon nous n’aurait aucun sens, mais en lutte dans toute la France partout où ces grands projets inutiles essaient de se construire au service des puissances d’argent et contre l’intérêt des citoyen-ne-s.

À Poligny comme à Notre Dame des Landes, les insoumis-es ont été celles et ceux qui gardaient la tête froide et ne succombaient pas à la facilité des chiffres évaluant de potentielles retombées économiques.

À Poligny comme à Sivens, les insoumis-es n’ont jamais été les militant-e-s d’une opposition puérile où la seule finalité serait « l’opposition pour l’opposition ».

À Poligny comme à Bure, les insoumis-es ont été de celles et ceux qui faisaient le lien entre l’économique, l’écologique et le social.

À Poligny comme à Roybon, les insoumis-es ont toujours été de celles et ceux qui ont défendu l’étude de projets alternatifs aux grands projets imposés.

Bref, face à l’inconstance et aux tergiversations des partis de gouvernement, la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon sont les seuls en qui les militant-e-s contre les grands projets inutiles peuvent avoir confiance.

Quand les autres candidats instrumentalisent certaines luttes sans prétendre s’attaquer aux structures économiques qui permettent à des grands groupes de privatiser les biens communs, ils nous trompent. Jean-Luc Mélenchon est le seul qui, à travers un grand plan d’investissement de 100 milliards, place la sortie de la crise écologique au cœur de sa campagne. Jean-Luc Mélenchon, au delà du fait qu’il mettra absolument fin à ces grands projets, permettra, par la refonte des prises de décision collective via la 6ème république, à des citoyens d’un territoire de réfléchir eux-mêmes à leur destinée en se prononçant eux-mêmes sur les priorités économiques, les urgences sociales et l’identité territoriale de leurs lieux de vie.

Gabriel Amard, Alexis David, Valentin Morel.

suivez-moi

facebook

instagram

boîte à outils

Agenda

Vidéos

Faites la loi vous mêmes

Audios

Téléchargements

Liens amis

Publications

Rechercher