• Le Ceta a un an : un an de trop

    L'accord de libre échange entre l'UE et le Canada a un an. Seulement 12 pays sur les 28 (27 sans le Royaume-Uni) ont ratifié l'accord. La France ne l'a pas encore signé. Pourtant, l'accord est en vigueur. Il est entré en application provisoire le 21 septembre 2017. C'est l'entourloupe qu'a trouvé la Commission pour imposer un projet que les peuples, et de nombreux représentants de leur pays ne veulent pas. Cette application provisoire est en soi un scandale démocratique...

    En savoir plus
  • Des coupes, des coupes encore et encore !

    Des coupes dans l’éducation et la santé pour financer les premiers de cordées ! A la fin c’est toujours le peuple qui porte les nobles sur ses épaules. Deux grandes annonces cette semaine ! Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education, a décidé de supprimer 1800 postes de fonctionnaires. Les services du ministère de l’Education nationale prévoient pourtant une hausse de 26 000 élèves en 2018 et de 40 000 élèves chaque année entre 2019 et 2021...

    En savoir plus
  • Les lobbys à Bruxelles - Le grand trafic néolibéral

    Un ouvrage de Gabriel Amard, #europeennes2019, Édition 2018 revue et augmentée.

    Sortie nationale le 22 août aux éditions www.graffic.fr, chez votre libraire préféré. 10 euros

    En savoir plus
  • Le droit à l'eau, un combat politique quotidien

    Je participe à l'organisation de la votation citoyenne organisée par la France insoumise dans la métropole de Toulouse pour passer en régie publique de l'eau. Au-delà de l'opportunité de la fin de la délégation de service public à Toulouse (dont voici les arguments), je souhaite partager avec vous ma philosophie sur la question.

    En savoir plus
  • Signez la pétition "STOP à la répression à Bure"

    Les militant.e.s écologistes ne sont pas des criminel.le.s ! Le mercredi 20 juin, plusieurs perquisitions se sont tenues aux domiciles d’opposant.e.s au projet d’enfouissement des déchets nucléaires Cigéo, ainsi qu’à la Maison de la Résistance de Bure. Au moins 10 militant.e.s dont l’avocat en droit de l’environnement Etienne Ambroselli qui défend les opposant.e.s au projet, ont été interpellé.e.s.

    En savoir plus
  • La Commission concocte en douce un budget pour les 7 prochaines années !

    Le 2 mai dernier, la Commission européenne a publié les documents du « cadre financier pluriannuel » pour les années 2021 à 2027, c’est à dire un budget sur 7 ans...

    En savoir plus
au fil de l'actualité

Lors de campagnes électorales nationales, il arrive, dans le débat, de prendre prétexte de situations locales pour « discuter politique ». De telles discussions ne sont pas surprenantes, à condition de ne pas instrumentaliser les causes à des fins politiques et d’appréhender les questions locales à travers leur prisme national. C’est le cas dans notre première circonscription du Jura où un projet de Center Parcs clive le climat local depuis 3 ans.

Quand certains semblent découvrir l’existence et le caractère polémique de ce grand projet, nous avons, nous partisans de la France Insoumise, la tranquillité d’esprit de compter parmi les citoyens « en lutte dès la première heure ».

Et, pas seulement, en lutte à Poligny, ce qui, selon nous n’aurait aucun sens, mais en lutte dans toute la France partout où ces grands projets inutiles essaient de se construire au service des puissances d’argent et contre l’intérêt des citoyen-ne-s.

À Poligny comme à Notre Dame des Landes, les insoumis-es ont été celles et ceux qui gardaient la tête froide et ne succombaient pas à la facilité des chiffres évaluant de potentielles retombées économiques.

À Poligny comme à Sivens, les insoumis-es n’ont jamais été les militant-e-s d’une opposition puérile où la seule finalité serait « l’opposition pour l’opposition ».

À Poligny comme à Bure, les insoumis-es ont été de celles et ceux qui faisaient le lien entre l’économique, l’écologique et le social.

À Poligny comme à Roybon, les insoumis-es ont toujours été de celles et ceux qui ont défendu l’étude de projets alternatifs aux grands projets imposés.

Bref, face à l’inconstance et aux tergiversations des partis de gouvernement, la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon sont les seuls en qui les militant-e-s contre les grands projets inutiles peuvent avoir confiance.

Quand les autres candidats instrumentalisent certaines luttes sans prétendre s’attaquer aux structures économiques qui permettent à des grands groupes de privatiser les biens communs, ils nous trompent. Jean-Luc Mélenchon est le seul qui, à travers un grand plan d’investissement de 100 milliards, place la sortie de la crise écologique au cœur de sa campagne. Jean-Luc Mélenchon, au delà du fait qu’il mettra absolument fin à ces grands projets, permettra, par la refonte des prises de décision collective via la 6ème république, à des citoyens d’un territoire de réfléchir eux-mêmes à leur destinée en se prononçant eux-mêmes sur les priorités économiques, les urgences sociales et l’identité territoriale de leurs lieux de vie.

Gabriel Amard, Alexis David, Valentin Morel.

suivez-moi

facebook

instagram

youtube

Canal Fi

Canal Fi est une « télé » insoumise qui diffuse en ligne des productions vidéo de la France insoumise, de personnalités de ce mouvement et de youtubeurs et youtubeuses.

boîte à outils

Agenda

Vidéos

Faites la loi vous mêmes

Audios

Téléchargements

Liens amis

Publications

Rechercher