Nos radicalités concrètes

En finir avec la monarchie présidentielle est encore possible

AddThis Social Bookmark Button

L'élection présidentielle n'apporte aucune réponse ni à l'URGENCE ECOLOGIQUE NI à la crise de notre système politique, celui de la 5ème République, à bout de souffle. Jean-Luc Mélenchon et les candidats FI porte l'idée d'une assemblée constituante pour une 6ème République et l'instauration d'une règle verte . Ces 2 questions n'ont pas de candidat au second tour. La 1ère occasion de rompre avec la monarchie présidentielle et d'apporter des solutions concrètes de lutte contre le dérèglement climatique n'a donc pas aboutie, pour l'instant.

Une seconde occasion s'offre à nous. En effet ,l'article 11 alinéa 3 de la Constitution de la 5e République permet à 185 parlementaires soutenus par 4,5 millions de citoyens de soumettre à référendum du peuple francais une proposition de loi pour la convocation d'une Assemblée Constituante.

Jean-Luc Mélenchon a d'ores et déjà réuni plus de 7 millions de voix à l'élection présidentielle. La France insoumise finit en tete dans 67 circonscriptions et est en seconde position dans 167 circonscriptions.
> >> Avec 7 millions de voix qui reste mobilisés les 11 et 18 juin nous sommes en mesure d'être présent au premier et au second tour dans un très grand nombre de circonscriptions.

Si chaque électeur de Jean-Luc Mélenchon porte ses voix sur les candidats de la France insoumise à l'élection législative, les député(e)s de la France Insoumise à l'Assemblée Nationale auront les moyens d' en finir avec la 5ème République.
Les député(e)s de la France Insoumise seront les seuls à faire valoir la règle verte à chaque fois qu'un nouveau texte, une nouvelle règlementation sera présentés à l'assemblée nationale.
Pour ce qui est des avis à propos du second tour: Jean-Luc Mélenchon et la Fi organisent une consultation en ligne jusqu'au 2 Mai auprès des 444 000 appuis. Le corps électoral a été arrêté dimanche 23 avril à 22h.

Cet avis sera rendu public.

Ainsi nous respectons Notre engagement public de consultation.

Nous ne sommes pas propriétaire des électeurs. Notre mouvement citoyen est d'essence anti-fasciste.

Chacun en conscience doit se déterminer.

MILITONS