• CETA : Non aux tribunaux d’arbitrage !

    Mardi 29 janvier, l’avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne, saisie par la Belgique, a rendu son avis sur le tribunal d’arbitrage prévu dans le CETA. L'avis de l'avocat général est souvent suivi par les juges de la Cour, ce qui rend ses prises de position importantes. Il valide totalement et sans réserve le tribunal d’arbitrage. Selon lui, le fait que seul le dédommagement soit prévu est un gage de respect de la souveraineté des Etats, et ce d’autant plus que le tribunal d’arbitrage n’exclut pas le recours à la justice nationale.

    En savoir plus
  • Taxe sur les GAFA : nouveau renoncement de l’Europe libérale

    En décembre dernier, l’Union Européenne a une nouvelle fois loupé une occasion d’instaurer une taxe sur le chiffre d’affaires des GAFAM. Car si les «Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft» et toutes les grandes entreprises informatiques sont très présentes sur le marché européen, elles ne connaissent pas ou si peu l’impôt.

    En savoir plus
  • Sortie théâtre : Comment liquider un fleuron industriel en cinq actes, mode d’emploi

    Vous ne faites rien ce week-end ? Une petite envie de sortir ? Venez vite voir la nouvelle pièce de théâtre « Comment liquider un fleuron industriel en cinq actes, mode d’emploi ». Signé par un dramaturge prometteur, Emmanuel Macron, la pièce se joue actuellement en France et raconte l’histoire rocambolesque des multiples rachats d’Alstom...

    En savoir plus
  • Trump et les armes nucléaires : le retour d’une course à l’échalote mortifère

    Le 20 octobre 2018, Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis du traité sur les forces nucléaires intermédiaires (FNI). Il balaie d’un revers de la main l'accord emblématique de la fin de la guerre froide a été signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. En un mot : il relance la course aux armements !...

    En savoir plus
  • En marche arrière avec la République des lobbys

    Après 3 remaniements et le départ de 7 ministres dont 3 ministres d’Etat en 18 mois, l’entrée au gouvernement de l’énarque Emmanuelle Wargon révèle une nouvelle fois les relations malsaines pour notre démocratie, que la Macronie entretient avec les pouvoirs économiques...

    En savoir plus
  • Directive eau potable : le compte n’y est pas

    Mardi 23 octobre avait lieu le vote au Parlement européen sur la refonte de la directive eau potable portant notamment sur la qualité de l’eau. Le déclenchement de ce travail a eu lieu sous la pression des associations et notamment de l’initiative citoyenne européenne Right2Water (droit à l’eau)...

    En savoir plus
  • Les lobbys à Bruxelles - Le grand trafic néolibéral

    Un ouvrage de Gabriel Amard, #europeennes2019, Édition 2018 revue et augmentée.

    Sortie nationale le 22 août aux éditions www.graffic.fr, chez votre libraire préféré. 10 euros

    En savoir plus
  • Signez la pétition "STOP à la répression à Bure"

    Les militant.e.s écologistes ne sont pas des criminel.le.s ! Le mercredi 20 juin, plusieurs perquisitions se sont tenues aux domiciles d’opposant.e.s au projet d’enfouissement des déchets nucléaires Cigéo, ainsi qu’à la Maison de la Résistance de Bure. Au moins 10 militant.e.s dont l’avocat en droit de l’environnement Etienne Ambroselli qui défend les opposant.e.s au projet, ont été interpellé.e.s.

    En savoir plus
au fil de l'actualité

Communiqué de Gabriel Amard, co-initiateur du Rassemblement citoyen Bourgogne-Franche-Comté

Le président de la République, le Premier ministre et de nombreux ministres sont en pleine campagne des régionales en Haute-Saône, pour officiellement les Assises de la ruralité. Les visites cosmétiques des membres du gouvernement en Franche-Comté n’y changeront rien : leur politique libérale un échec !

Les agriculteurs peinent à vivre du fait de prix cassés par la grande distribution, d’un modèle agricole centré sur le productivisme et les exportations, du fait du dumping social des agriculteurs allemands qui font travailler des travailleurs détachés, du fait de la fin des tarifs fixés du lait, de l’absurde conflit avec la Russie qui ferme le marché à de nombreux exploitants, du fait d’une politique agricole commune qui a trop longtemps favorisé la sur-production, et qui se tourne trop lentement vers une agriculture écologique et responsable. Les accords de la filière et les engagements du gouvernement pris cet été ne modifieront en rien la donne.

Dans les zones rurales, la désertification médicale, scolaire, et d’habitants se poursuit. Il y a moins d’emplois, donc les gens partent, donc il y a de moins en moins de services publics et de médecins, donc les gens ne s’installent pas ! Il faut briser ce cercle vicieux en créant véritablement des postes d’enseignants, en régulant véritablement la géographie médicale, en décidant l’installation d’infrastructures publiques d’Etat, synonymes d’emplois directs et indirects, au lieu de supprimer des postes dans des bases militaires comme à Luxeuil. Les Bourguignons, les Franc-Comtois, les Français ne veulent plus d’effets d’annonce, ils veulent des actes.

Et ce n’est pas avec une réforme du travail qui placera l’accord de branche au-dessus de la loi que le gouvernement résoudra le problème du chômage ! Avec des taux de syndicalisation faibles, avec des bassins de vie où les entreprises sont trop peu nombreuses, il est clair que le rapport de force entre salariés et patronat est à l’avantage de ce dernier. Les salariés n’auront pas d’autre choix que de signer des accords d’augmentation du temps de travail, de baisse des salaires, de flexibilité des horaires. Malgré cela, les garanties d’embauche de nouveaux salariés sont inexistantes !

Le gouvernement dessine une société dans laquelle les salariés sont corvéables à merci, les agriculteurs ballotés dans la concurrence internationale, dans laquelle la France est construite autour d’hyper-métropoles urbaines au centre de grandes régions en compétition permanente entre elles.

Je refuse ce modèle de société. Je refuse que François Hollande en fasse la promotion en Haute-Saône.

suivez-moi

facebook

instagram

youtube

Canal Fi

Canal Fi est une « télé » insoumise qui diffuse en ligne des productions vidéo de la France insoumise, de personnalités de ce mouvement et de youtubeurs et youtubeuses.

boîte à outils

Agenda

Vidéos

Faites la loi vous mêmes

Audios

Téléchargements

Liens amis

Publications

Rechercher