• Le Ceta a un an : un an de trop

    L'accord de libre échange entre l'UE et le Canada a un an. Seulement 12 pays sur les 28 (27 sans le Royaume-Uni) ont ratifié l'accord. La France ne l'a pas encore signé. Pourtant, l'accord est en vigueur. Il est entré en application provisoire le 21 septembre 2017. C'est l'entourloupe qu'a trouvé la Commission pour imposer un projet que les peuples, et de nombreux représentants de leur pays ne veulent pas. Cette application provisoire est en soi un scandale démocratique...

    En savoir plus
  • Des coupes, des coupes encore et encore !

    Des coupes dans l’éducation et la santé pour financer les premiers de cordées ! A la fin c’est toujours le peuple qui porte les nobles sur ses épaules. Deux grandes annonces cette semaine ! Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education, a décidé de supprimer 1800 postes de fonctionnaires. Les services du ministère de l’Education nationale prévoient pourtant une hausse de 26 000 élèves en 2018 et de 40 000 élèves chaque année entre 2019 et 2021...

    En savoir plus
  • Les lobbys à Bruxelles - Le grand trafic néolibéral

    Un ouvrage de Gabriel Amard, #europeennes2019, Édition 2018 revue et augmentée.

    Sortie nationale le 22 août aux éditions www.graffic.fr, chez votre libraire préféré. 10 euros

    En savoir plus
  • Le droit à l'eau, un combat politique quotidien

    Je participe à l'organisation de la votation citoyenne organisée par la France insoumise dans la métropole de Toulouse pour passer en régie publique de l'eau. Au-delà de l'opportunité de la fin de la délégation de service public à Toulouse (dont voici les arguments), je souhaite partager avec vous ma philosophie sur la question.

    En savoir plus
  • Signez la pétition "STOP à la répression à Bure"

    Les militant.e.s écologistes ne sont pas des criminel.le.s ! Le mercredi 20 juin, plusieurs perquisitions se sont tenues aux domiciles d’opposant.e.s au projet d’enfouissement des déchets nucléaires Cigéo, ainsi qu’à la Maison de la Résistance de Bure. Au moins 10 militant.e.s dont l’avocat en droit de l’environnement Etienne Ambroselli qui défend les opposant.e.s au projet, ont été interpellé.e.s.

    En savoir plus
  • La Commission concocte en douce un budget pour les 7 prochaines années !

    Le 2 mai dernier, la Commission européenne a publié les documents du « cadre financier pluriannuel » pour les années 2021 à 2027, c’est à dire un budget sur 7 ans...

    En savoir plus
au fil de l'actualité

Communiqué de Gabriel Amard, co-initiateur du Rassemblement citoyen Bourgogne-Franche-Comté

Le président de la République, le Premier ministre et de nombreux ministres sont en pleine campagne des régionales en Haute-Saône, pour officiellement les Assises de la ruralité. Les visites cosmétiques des membres du gouvernement en Franche-Comté n’y changeront rien : leur politique libérale un échec !

Les agriculteurs peinent à vivre du fait de prix cassés par la grande distribution, d’un modèle agricole centré sur le productivisme et les exportations, du fait du dumping social des agriculteurs allemands qui font travailler des travailleurs détachés, du fait de la fin des tarifs fixés du lait, de l’absurde conflit avec la Russie qui ferme le marché à de nombreux exploitants, du fait d’une politique agricole commune qui a trop longtemps favorisé la sur-production, et qui se tourne trop lentement vers une agriculture écologique et responsable. Les accords de la filière et les engagements du gouvernement pris cet été ne modifieront en rien la donne.

Dans les zones rurales, la désertification médicale, scolaire, et d’habitants se poursuit. Il y a moins d’emplois, donc les gens partent, donc il y a de moins en moins de services publics et de médecins, donc les gens ne s’installent pas ! Il faut briser ce cercle vicieux en créant véritablement des postes d’enseignants, en régulant véritablement la géographie médicale, en décidant l’installation d’infrastructures publiques d’Etat, synonymes d’emplois directs et indirects, au lieu de supprimer des postes dans des bases militaires comme à Luxeuil. Les Bourguignons, les Franc-Comtois, les Français ne veulent plus d’effets d’annonce, ils veulent des actes.

Et ce n’est pas avec une réforme du travail qui placera l’accord de branche au-dessus de la loi que le gouvernement résoudra le problème du chômage ! Avec des taux de syndicalisation faibles, avec des bassins de vie où les entreprises sont trop peu nombreuses, il est clair que le rapport de force entre salariés et patronat est à l’avantage de ce dernier. Les salariés n’auront pas d’autre choix que de signer des accords d’augmentation du temps de travail, de baisse des salaires, de flexibilité des horaires. Malgré cela, les garanties d’embauche de nouveaux salariés sont inexistantes !

Le gouvernement dessine une société dans laquelle les salariés sont corvéables à merci, les agriculteurs ballotés dans la concurrence internationale, dans laquelle la France est construite autour d’hyper-métropoles urbaines au centre de grandes régions en compétition permanente entre elles.

Je refuse ce modèle de société. Je refuse que François Hollande en fasse la promotion en Haute-Saône.

suivez-moi

facebook

instagram

youtube

Canal Fi

Canal Fi est une « télé » insoumise qui diffuse en ligne des productions vidéo de la France insoumise, de personnalités de ce mouvement et de youtubeurs et youtubeuses.

boîte à outils

Agenda

Vidéos

Faites la loi vous mêmes

Audios

Téléchargements

Liens amis

Publications

Rechercher