Communiqués

Conflits d'intérêts au Ministère de la Santé

AddThis Social Bookmark Button

Mediapart a révélé la semaine dernière que d'anciens hauts responsables (années 1990 et 2000) des agences du médicament, dépendant du Ministère de la Santé, qui donnaient leur avis sur la commercialisation de médicaments, mais aussi leur taux de remboursement par l'assurance maladie rencontraient régulièrement des dirigeants des laboratoires pharmaceutiques de manière informelle à Paris ou à Marseille. Lors de ces rencontres, il semble que les experts sanitaires conseillaient les industriels sur les meilleures manières de présenter leurs dossiers en vue d'obtenir les autorisations tant recherchées des agences. En échange de ces conseils avisés, il semblerait aussi qu'ils aient reçu de l'argent qui se compte en plusieurs milliers d'euros à chaque rencontre. Si ces révélations s'avéraient vraies, il s'agirait de prise illégale d'intérêts et de corruption, de faits extrêmement graves, et ce d'autant qu'il concerne la santé des Français et les comptes de la Sécurité sociale.

La ministre Marisol Touraine a d'ores et déjà pris les dispositions nécessaires en diligentant une des enquêtes administratives internes, menées par la Haute Autorité de santé (HAS) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Par ailleurs, le procureur de la République de Paris s'est semble-t-il saisi de cette affaire.

Les conflits d'intérêts et la corruption gangrènent la République. Ils montrent le degré d'impunité de certaines de nos élites. C'est le pendant illégal du lobbying qui lui aussi mine la démocratie en s'ingérant voire en imposant les décisions à nos gouvernants et nos représentants.

Il est indispensable de vérifier la transparence des choix passés priss par les agences du médicament. Ce contrôle de la transparence des choix publics doit se réaliser pour tous les domaines d'intérêt général pris par les dirigeants politiques et les hauts fonctionnaires.

MILITONS